samedi 28 mai 2011

La flamme de la Franc-Maçonnerie vacillerait-elle?

Je suis entrée en Franc-Maçonnerie en avril 1996. J'avais alors 30 ans. J'étais le plus jeune maçon de la Loge. J'ai été initié à la Grande Loge Nationale Française (GLNF) à Chalon sur Saône. C'est un très bon souvenir. Hélas, j'ai quitté cette même Grande Loge Nationale Française en 2010 car j'avais perdu le goût des réunions que je trouvais de plus en plus ennuyeuses. Les cérémonies étaient baclées, les discours étaient pompeux et empreints de l'ésotérisme le plus niais à la recherche d'un mystère que seul l'Athéisme peut résoudre par la recherche de la vie bonne ici bas. Pourtant, dans cette obédience, la croyance en Dieu est obligatoire. J'ai perdu la foi en acquérant une meilleure connaissance de la philosophie. Les maçons de la GLNF n'aiment pas trop les philosophes car ils sont incrédules et difficilement manipulables. La Franc-Maçonnerie est une pensée magique qui propose une théorie du Salut. Le Franc-Maçon se fait enterrer avec son tablier et ne meurt pas, il passe à l'"Orient Eternel". C'est une façon poétique de parler de la mort.


Il y a dans cette respectable institution des hommes exceptionnels. J'en ai rencontré. Ceux que j'appelle "Les vrais amis" ou "les vrais maçons". Ils ne sont pas nombreux. Ils font rarement carrière dans l'obédience. Ils ne cherchent pas de reconnaissances autres que celles de l'amitié ou de la fraternité puisqu'entre maçons nous sommes "frères". Il y eut de grands maçons dans l'histoire : Rudyard Kipling, Benjamin Franklin, Simon Bolivar, etc. Ils ont changé le monde à leur façon.

Hélas, la Franc-Maçonnerie se déchire dans une concurrence honteuse et déchaînée entre obédience. Ainsi le Grand Orient de France et la Grande Loge Nationale Française passent leur temps à se chamailler sur celui qui compte le plus grand nombre de frères. Bref, pour des hommes qui pensent détenir de la sagesse, ils jouent encore à "celui qui pisse le plus loin".
Il y a dans beaucoup de francs-maçons une naïveté et une crédulité qui frôle le ridicule. Maupassant dans "Mon Oncle Sosthène" en parle très bien.


Extrait de "Mon Oncle Sosthène"
Ils se rencontraient d'abord et se touchaient les mains avec un air mystérieux tout à fait drôle, on voyait qu'ils se livraient à une série de pressions secrètes. Quand je voulais mettre mon oncle en fureur, je n'avais qu'à lui rappeler que les chiens aussi ont une manière toute franc-maçonnique de se reconnaître. Puis mon oncle emmenait son ami dans les coins, comme pour lui confier des choses considérables ; puis, à table, face à face, ils avaient une façon de se considérer, de croiser leurs regards, de boire avec un coup d'oeil comme pour se répéter sans cesse : "Nous en sommes, hein 
Je me souviens d'un homme d'une bonne soixantaine d'année qui occupait une fonction tout à fait importante dans ma ville et qui, de mon point de vue, n'avait aucunement besoin de reconnaissance. Pourtant, ce jour là en loge, il sortit avec ostentation son tablier pétant neuf d'Officier Provincial. Il venait d'être nommé. Il avait bien attendu la cérémonie pour le déballer devant nous avec grande précaution. Lorsqu'il l'a placé sur lui, il y eut sur son visage l'expression du bonheur d'un enfant qui reçoit un veston de Sherif. On aurait dit un gamin de 10 ans!  C'est cette naïveté là qui me touche et qui montre qu'il y a dans les loges beaucoup de frères qui cherchent la reconnaissance que la "vraie vie" de la société ne leur a pas donnée. Il y a souvent beaucoup de frustrations diverses chez les frères du fait aussi de leur grande sensibilité car on ne vient pas vers la Franc-Maçonnerie sans avoir une certaine sensibilité que je m'hasarderai à qualifier de "féminine" car je crois qu'il y a là une caractéristique essentielle des maçons. Une certaine féminité.


Cela explique l'absence de femmes dans la tradition maçonnique. La femme est l'ennemie secrète du Maçon (et de nombreuses autres sociétés secrètes ou religion) qu'il a essayé de remplacer en créant l'"initiation" une forme de naissance mais sans la femme. Une sorte de deuxième chance de naitre à la lumière. J'ai toujours pensé que l'Homme dans son archaïsme le plus profond a toujours jalousé la maternité. Cela est terriblement frustrant de voir la "femme" porter et être la matrice de la vie. Nous sommes tous issus de femmes et nous les hommes nous avons dû nous construire pour devenir "durs" alors qu'on fond de nous nous sommes si tendres. Il y a chez les "Francs-Maçons" que j'ai croisé beaucoup de tendresse. Il y a aussi, bien sûr, des arrivistes qui n'ont de plus gros que leur bêtise que leurs ego hypertrophiés. Ceux sont les plus dangereux car ceux là rêvent de pouvoir et de postes importants au sein de l'obédience et on les retrouve au sommet de la hiérarchie. Ce sont ceux-là même qui en arrivent à en venir aux mains lors de réunions au somment tant leurs ambitions personnelles passent au dessus de la fraternité et du respect qu'ils se doivent mutuellement.


Pourquoi la flamme de la Maçonnerie vacillerait-elle davantage aujourd'hui?


Les affaires accumulées, notamment à la GLNF, obédience soit-disant régulière mais qui ne donnent pas l'exemple de la probité que tout maçon se doit à lui-même et à la République, ont discrédité la "bonne foi" des Francs Maçons. Par ailleurs, le rôle de la Franc-Maçonnerie dans la néo-colonialisation de l'Afrique n'est plus un secret pour personne. Enfin, les vidéos sur Youtube de Grands-Maîtres faisant des courbettes à des dictateurs africains et autres ont fini de faire perdre toute sympathie à cette société secrète dont les secrets ne sont pas d'ordre philosophique mais d'ordre financiers et politiques. De plus en plus de frères quittent la franc-maçonnerie car celle-ci a perdu de sa Lumière, celle qui nous éclaire de l'intérieur et nous guide vers la connaissance de soi et celle de l'univers. L'esprit de fraternité n'est cependant pas mort et le Phoenix saura renaître de ses cendres. Il y a une éclosion de nouvelles loges qui ont pour objectif de sauvegarder cet esprit initiatique qui permet de créer une bulle philosophique au sein d'une société de plus en plus individualiste où les vertus cèdent à toutes les convoitises.


Le projet maçonnique doit devenir un projet républicain et sociétale. Les loges doivent changer de nom et s'appeler "Clubs" et accueillir tout citoyen souhaitant participer au débat de société afin de prendre part à l'édifice commun de la République. L'ésotérisme et autres croyances métaphysiques doivent en disparaitre au nom de cette lumière qui combat l'obscurantisme et les superstitions qui n'ont pour objectif que de manipuler le plus faible. Les religions n'y ont plus leur place sauf s'il s'agit de discuter de sa position dans la société laïque. Je suis donc en faveur de "Clubs échangistes" où l'on échangerait bien sûr des "idées" dans le respect de chacun avec l'écoute nécessaire pour un débat constructif. 


Nous devons nous ré-approprier la politique et la République. Nous devons nous perfectionner dans notre connaissance de la philosophie, de l'histoire des pensées, dans notre connaissance des sciences. Ces clubs seront aussi des universités où des enseignants accepteront de venir partager leurs connaissances gratuitement dans une ambiance conviviale voire fraternelle. Nous devons recréer un Forum car c'est du Forum que la République est née.


L'esprit maçonnique survivra aux obédiences maçonniques décadentes. Le Maçon étant celui qui construit sa vie après avoir fait un plan, sur des fondations solides afin que l'édifice soit robuste et parfois même grand et beau. 




 

11 commentaires:

  1. La F.M. est à l'image de la société actuelle, c'est une auberge espagnole dans laquelle ony trouve ce que l'on y apporte...

    RépondreSupprimer
  2. Ben ça fait cher l'auberge espagnole. Puis si c'est pour y trouver ce que l'on y apporte alors autant rester chez soi.

    RépondreSupprimer
  3. l idéal est sublime, les hommes ne sont que ce qu ils sont.
    l initiation ne transcende pas. Elle est une mort symbolique du vugaire, qui donne naissance à une renaissance et aux premiers pas sur un chemin non pas figé vers un gourou, mais bordé de symboles qui devraient aider à se transformer pour se reconstruire en construisant par ailleurs quel que soit la taille de son apport un monde meilleur;

    mais pareto n est pas loin et les 20 / 80 se retrouvent aussi . Y a til 20 % de bons et 80 % de mauvais ou l inverse ???

    Elle est une religion dans le sens religaré : réunir ce qui est différent .

    mais bon : il restera toujours le frère mercedes et le frère R A T P et les capitations ne sont pas à l image de l impot indéxés sur les revenus.

    enfin il y a plein de chose à dire mais oui elle apporte a celui qui sait donner et recevoir

    oui il y a des frères top et des luttes de pouvoir pour d autres mais finalement il est peut etrs bien de se dire qu il y a en F M ( même si il y a beaucoup d hypocrisuie ) plutot moins de con qu ailleurs

    RépondreSupprimer
  4. maintenant ce n est pas par quelques mots et pour faire suiye a mon précedent message que je garde encore cette fois anonyme que l on peut parler de la F M.
    j ai a peu près le même parcours mais même si sur cette dernière année j ai pris du recul je suis toujours membre du G O D F.
    j ai exercé la totalité des fonctions du collège d oficier de ma loge sauf celle de vénérable car non élu sur effectivement des problèmes de clans et cela m a je dois l avouer marqué. ( campagnes , etc bref domaine hors de celui que l on attends au sein d une loge )

    je travaille dans un secteur ou l argent et les requins sont là.
    j avais la prétention d apporter de la spiritualité non déiste mais pure dans le partage et la recherche de l egrégore

    ma deception est certaine et le Vené elu n est resté que peu de temps mais je ne m en réjouis pas car etre Vénérable est difficile.

    La f m, ma apporté une asurance, un esprit de synthese, un sens de l ecoute et une culture dans les rencontres et la richesse des gens rencontrés.

    Mes sentiments à suivre ...........

    RépondreSupprimer
  5. J'ai également beaucoup appris en loge. Je la critique car je l'aime. Je la critique comme une femme qui nous aurait déçu mais que l'on ne cesserait d'aimer. L'égrégore pour celui qui l'a vécu est une forme d'orgasme spirituel. C'est fort. Nous sommes faits, nous les humains, nous les êtres vivants, pour vivre ensemble. Nous devons rassembler ce qui est épars. Je continue mon travail en dehors de la loge. Quand sa lumière me manquera, j'irai frapper à n'importe quelle porte, sauf une porte de la GLNF puisqu'elle refuse les étrangers, et je sais que l'on m'ouvrira. Un jour je viendrai m'asseoir sur la Chaire de Salomon. Je le ferai quand il sera temps.

    RépondreSupprimer
  6. j'aimerai tant faire parti de vous

    RépondreSupprimer
  7. être ou ne pas être , c'est la toute la question ? . depuis l'époque du commencement ( plus de 6.000 ans ont passés ) époque des esséniens , des premiers chrétiens , des premiers Franc-Maçons ( si c'est le mot Franc-Maçon , mais bien avant , il y avait les rois , Sault , david et Salomon , enfin être vénérable de la loge , c'est être sur la chaire du roi Salomon , c'est être le roi Salomon , tout humain peut l'être ( si il le désire ) .Dolce André .

    RépondreSupprimer
  8. Être Franc-Maçon , c'est vivre sa vie pleinement , aujourd'hui j'ai 77 ans , je suis entré en Maçonnerie le 15 mars 1975 à la loge " Lafayette aux 3 maillets orient le Puy en vellay 43000 , G.L.N.F. Opéra . après avoir été Vénérable de la Loge en 1985 , ensuite , en 1996 , je suis entré à la GLNF Orient de Châlon sur saône 71100 , j'ai beaucoup appris sur le comportement des humains Maçons , 1/3 sont de très bons Maçons spirituels , 1/3 se pose la question , " être ou ne pas être Maçon " , et 1/3 sont des arrivistes , qui viennent esploités et 2/3 des Maçons , non spirituels , mais celà correspond de la même manière , aux partis politiques , culturels , et religieux , etc...etc...etc . je suis toujours Franc-Maçon et heureux de l'être . la plus belle chose , qui m'est arrivé dans ma vie , ma femme Dolce Kétty à été Maçonne , 3 ans après moi , et nous nous somme mariés le 17 avril 1963 à chaumont 51000 , nous sommes toujours ensemble , est nous nous aimons , nous avons eu 2 fils et 5 petits enfants et aussi une arrière petite fille , nous avons le même âge , passé 53 ans ensemble , Maçons dans l'âme et heureux . cordialement . Dolce André .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te connais André, je pense même que tu étais à mon initiation à BPE.

      Supprimer
    2. mon très chère frère , c'est avec joie et satisfaction que j'ai put être à ton initiation à B.P.E , comme tu le sais , actuellement je suis en sommeille de B.P.E. ' mais tu est présent dans mon souvenir , être Maçon c'est la plus belle chose qu'un humain puisse , avoir dans sa vie , les religions sont très utiles , elle sont toutes bonnes , avec les incontournables déviations , mais , cherche et tu trouvera ,





















































































      Supprimer
    3. mon très cher frère Didier , aujourd'hui 09 Avril 2018 , je reviens vers toi , car je sentait que tu avais des doutes , sur ton appartenance a la F.M. , cherche et tu trouvera ta propre vérité . a-tu cherchez en toi la réponse à ta question ? . oh ne me dit rien , mais , la réponse est en toi . cordialement à toi . Dolce André .

      Supprimer

Merci de me laisser un commentaire. J'écris pour penser. Vos avis me nourrissent. Ne soyez pas désobligeant c'est tout ce que je demande.

De la Démocratie en Amérique

L'élection de Donald Trump n'a toujours pas été digérée. La plupart des journaux américains continuent à le présenter comme un pers...