mercredi 25 mai 2011

Nietzsche mon amour...

Je pourrais commencer ce texte en parodiant le début de cette célèbre chanson de Simon et Garfunkel.

« Hello Nietzsche my old friend, I've come to talk with you again »

Pourquoi la pensée de Nietzsche a t'elle transformée toute la pensée occidentale au point de la déstructurer, la conduisant presque au chaos afin qu'elle puisse renaitre de ces cendres lavée de toute la culpabilité judéo-chrétienne et de toutes les pensées magiques et autres superstitions consistant à réduire l'homme à espérer afin d'être sauvé. Sauvé de quoi?

Selon Nietzsche, qui lui même a beaucoup appris de Spinoza, nous devons évacuer en nous les pensées tristes que sont la nostalgie et l'espérance. La grande majorité des philosophes ont tenté de proposer une théorie du salut. En effet, la philosophie est une réflexion sur le "sens" des choses et de ce qui existe. La toute première question philosophique est : "C'est quoi la mort?" ou "Pourquoi il y a t'il quelque chose plutôt que rien?"


A cette question, la plus angoissante sans doute,  beaucoup de philosophes ont tenté de répondre.  C'est finalement la métaphysique qui a permis de trouver des réponses simples et satisfaisantes. Afin de ne pas avoir peur de mourir il suffit simplement de nier la mort et de dire qu’elle n'existe pas. Nous retrouvons dans la pensée orientale, notamment chez les bouddhistes, la même négation de la mort par le Samsara. La pensée religieuse a proposé une vie après la vie ce qui a bouleversé la pensée en retirant presque magiquement la peur de la mort. Il y a une toute petite condition toutefois pour être sauvé : Il faut croire !! Or la croyance est une forme de mort de notre vivant afin d'espérer vivre lorsque nous serons mort. C'est précisément ce que Nietzsche appelait la pensée "nihiliste". Le mot "nihiliste" a d'ailleurs étonnamment changé de sens au XXème siècle en signifiant tout le contraire : quelqu'un de cynique ne croyant pas à l'avenir.

De la métaphysique des anciens grecs et de la gnose judéo-chrétienne reste un certain nombre de "pensées magiques". Elles demeurent malgré l'avènement des sciences dite "positives" basées sur la démonstration par l'expérience, expérience qui doit être reproductible pour être considérée comme valable. 


Ainsi, l'homéopathie, la psychanalyse, l'astrologie sont des pensées magiques qui ne reposent que sur une idéologie, une théorie, une allégation jamais vérifiée par l'expérimentation dans des conditions sérieuses permettant d'affirmer que ces "pseudo-sciences" reposent sur la raison plutôt que sur la passion en l'occurrence ici : la foi. Parmi ces pensées magiques il y a également le marxisme et le communisme qui défendent eux aussi une théorie du salut promettant un monde meilleur à condition de "croire".

Bref, la pensée de Nietzsche est partout et s'oppose farouchement à la pensée "facile" et souvent démagogique qui consiste à philosopher avec un édredon plutôt qu'avec un marteau. Nietzsche a combattu les pensées paresseuses et complaisantes ce qui lui a valu nombre d'ennemies. Sa pensée a souvent été récupérée et rarement bien comprise. Parfois elle a même été utilisée pour lui faire dire des choses qu'il n'aurait jamais pu dire, des choses empreinte de cynisme et de misanthropie. 


S'attaquer à la "bien-pensance" demande du courage et de la ténacité. Il suffit de voir les réactions de haine devant le livre d'Onfray qui passe à la moulinette Nietzschéenne la théorie de la psychanalyse de Freud pour se rendre compte que même au 21ème siècles, soit 3 siècles après les Lumières, l'obscurantisme n'est pas mort. Les pensées magiques perdurent.

Pourquoi ces pensées magiques perdurent-elles alors?

La philosophie demande une rigueur et une acquisition de savoirs qui ne sont pas à la portée de tous. Cela demande une curiosité et du temps pour lire et pour réfléchir, du courage à affronter le "réel" et de l'honnêteté intellectuelle". 


Alors lorsqu'il est proposé une théorie magique, elle est facilement adoptée car chacun souvent peut s'y retrouver, l'adapter à sa convenance étant donnée que souvent ces théories ne reposent que sur des croyances. La pensée magique remplace le "mystère" par quelque chose qui peut s'appeler "Dieu" ou "Complexe d'Oedipe" et hop...le voile épais du mystère disparait.

Ces pensées magiques deviennent alors des religions avec des prêtres et des adeptes. Il est alors très difficile de revenir sur "une vérité religieuse" et celui qui s'y hasarderait serait accusé d'hérésie et se retrouverait assez vite sur le buché des vanités prêt à y être sacrifié pour la plus grande gloire de Dieu..ou de Freud.

Il est assez facile de déceler un fanatique d'un défenseur de la raison. Le fanatique jette des anathèmes sans jamais tenter de répondre et d'expliquer en quoi sa pensée est rationnelle. Il se contentera de s'opposer, voire d'insulter sans jamais étayer sa croyance avec des éléments concrets permettant ainsi de nous éclairer.

Il ne faut toutefois ne pas être trop sévère vis à vis de ceux qui trouvent une paix intérieure grâce à une pensée magique ou positive (pas de le sens d'Auguste Comte!) car finalement si cela leur permet d'être plus sereins voire plus heureux alors pourquoi les en empêcher.

Pour conclure, je ne peux qu'encourager à la lecture ou à la relecture de Nietzsche notamment quelques ouvrages qui sont à mes yeux indispensables pour bien comprendre Nietzsche

Le Gai Savoir - Le crépuscule des idoles - Ecce Homo - Par delà le Bien et le Mal.

Ci après Fabrice Luchini parle de Nietzsche avec sa verve légendaire.


Nietzsche était un poète. Un homme d'une intelligence et d'une sensibilité hors du commun. Comme beaucoup de génies, sa vie fut une fulgurance. Qu'est ce que j'aurais aimé lui serrer la main.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de me laisser un commentaire. J'écris pour penser. Vos avis me nourrissent. Ne soyez pas désobligeant c'est tout ce que je demande.

De la Démocratie en Amérique

L'élection de Donald Trump n'a toujours pas été digérée. La plupart des journaux américains continuent à le présenter comme un pers...