vendredi 11 novembre 2011

Après le temps des cerises, le temps des noyaux?

Une Europe financière, artificielle,  faite de brics et de brocs :

La crise que nous vivons est la conséquence de l'inconséquence de nos élus, des banques et de tout un système. La finalité de ce système est l'enrichissement personnel au détriment des autres quels qu'ils soient. Il était évident que l'abandon des monnaies souveraines au profit d'une monnaie unique profiterait à l'état le plus malin, celui qui saura bien gérer ses recettes et ses dépenses. Evidemment, les pays latins ne sont pas de bons gestionnaires. Les latins sont des artistes. Ils ne cultivent pas la culpabilisation luthérienne et janséniste du pêché originel. En revanche, nos cousins allemands, eux, adore l'austérité. Plus la vie est austère, moins ils se sentent coupables. Il est temps de mettre un terme à ce système qui montre son échec cuisant à vouloir mélanger des peuples dont les histoires et les cultures sont étrangères. Je vous invite d'ailleurs à lire let dernier livre d'Emmanuel Todd sur "L'orgine des systèmes familiaux" qui explique parfaitement que le système familial allemand est totalement étranger au nôtre. Il est plus proche finalement du système familial japonais. Toujours pour reprendre les idées d'Emmanuel Todd, nous avons en France une classe politique de très mauvaise qualité. L'Europe s'est faite sur des malentendus et sur des tricheries à commencer par le traité de Lisbonne qui est une offense aux principes démocratiques. L'Europe des nations à encore un sens mais la grande Europe est une pure utopie mensongère qui ne mène qu'au chaos. Cette crise est surtout la conséquence d'un pouvoir dérégulé des banques à commencer par la banque d'investissement  Goldman Sachs qui depuis 150 ans incarne le monde de la finance. Le nouveau gouverneur de la banque centrale européene, le grec Mario Draghi, a été le VP de Goldman Sachs Europe c'est dire si les conflits d'intérêts dominent toute la classe politique.

Le scandale :

La planète à de quoi nourrir 12 milliards de personnes et à 7 milliards il y 800 millions de femmes, d'hommes et d'enfants sous alimentés. Même dans nos pays il y a la famine. Aux Etats-Unis, selon le Huffington Post, 48 millions d'américains se battent pour trouver quelque chose à manger, depuis 2007 ils sont 12 millions de plus.

Cette crise est avant tout une crise de la fraternité. 

L'humanité a ré-inventé des camps d'extermination cette fois-ci déconcentrés. On explique la grande misère par les marchés, la fatalité, la paresse et le vice et par la marginalisation. Une partie de l'humanité meurt d'excès de toutes sortes (diabètes, cardiopathies, cancers, drogues, etc) et une autre partie meurt de carences (maladies infectieuses, famines, paludisme, scorbut, rachitisme).

Nous vivons une crise profonde de confiance en nos hommes politiques. Grâce à internet, à la télévision nous savons presque tout des secrets de familles de la politique. Nous voyons combien ils nous mentent, nous infantilise...Nous voyons combien nous ne vivons pas dans le même monde. Même nos élus de gauche sont pour la plupart des grands bourgeois méprisant totalement le peuple ouvrier et salarié. Ils fréquentent plus facilement leurs confrères de droite voire d'extrême droite. Ils sont dans les mêmes clubs pour nantis. Essayez d'écrire à votre député ou à votre sénateur, vous ne serez jamais écouté ou seulement si vous pouvez être instrumentaliser pour montrer de temps en temps qu'ils travaillent et qu'ils reçoivent la plèbe électorale. Il est temps de donner de véritables leçons à nos politiques en trouvant des vrais outils de contre pouvoir. Regardez Facebook: la plupart des femmes et hommes politiques ont une page facebook mais seul un très faible pourcentage s'en occupe vraiment. Ce sont des secrétaires et des fidèles sherpas qui ont pour tâche de publier et de gérer ces espaces désormais incontournables. C'est le comble de l'hypocrisie.

Un Agoranet :

Au delà de Facebook, je préconise que nous créions un espace "Forum" où le peuple pourrait tenir tribune en exigeant de nos élus des réponses aux questions posées. Nous devons pouvoir interroger d'une façon publique tel ou tel élu de la République en exposant sa réponse sur l'Agora médiatique qu'est devenu internet.

Une classe politique plus jeune.

Pour ma part, je ne me contenterai pas de noyaux de cerises et je résisterai au glissement de notre démocratie vers un bancocratie qui produirait irrémédiablement une guerre civile. Vous devons remettre les banques et les élus à leurs places. Nous devons renouveler la classe politique et mettre à la retraite tous ceux qui ont plus de 65 ans en leur donnant des postes de conseillers. L'exercice du pouvoir doit être donné à des jeunes car seuls les jeunes ont le désir de se projeter dans l'avenir.









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de me laisser un commentaire. J'écris pour penser. Vos avis me nourrissent. Ne soyez pas désobligeant c'est tout ce que je demande.

De la Démocratie en Amérique

L'élection de Donald Trump n'a toujours pas été digérée. La plupart des journaux américains continuent à le présenter comme un pers...