samedi 2 février 2013

Mariage pour tous, source d'inégalité?

Cette question sur le mariage pour tous est typiquement la question tarte à la crème qui parait évidente à prime abord mais qui se révèle être une une "MATRIOCHKA"...vous savez ces poupées russes qui lorsque vous en ouvrez une en contient une autre...Ici la problématique est beaucoup plus compliquée qu'elle ne le semble. Tout le débat sur ce mariage pour tous se situe autours de la notion d'égalité et de progrès. Il a très vite été indiqué qu'il ne s'agissait aucunement de la question du mariage "homosexuel" mais d'un pur principe d'égalité devant l'amour. Même si c'est vrai qu'en France, depuis le XVIIIème, on se marie par amour, il n'en est pas moins vrai que le mariage est une institution familiale. La mariage est donc un cadre protecteur pour fonder une famille et donc faire des enfants. Voila déjà la deuxième poupée russe...Comment faire des enfants quand on est du même sexe? Voilà une question qui mérite qu'on prenne un peu de temps pour réfléchir à ce que l'on fait. En préambule il est important de dire que le soucis dans cette question n'est pas la qualité de l'amour ou de l'éducation qu'un couple peut offrir à un enfant. La problématique est dans la mise au monde de cet enfant. Je m'explique. Imaginons tout d'abord un couple de femme. Premier écueil de l'égalité...Les femmes peuvent porter un enfant..et les hommes non. Ceci est scandaleux je suis d'accord mais c'est ainsi. Les femmes vont donc pouvoir avoir accès à la Procréation Médicalement Assistée (PMA). Si la loi les empêche de le faire avec une femme et un père donneur,  elles pourront toujours trouver un amant occasionnel pour remplir cette formalité (quid des droits du père dans ce cas?). S'il s'agit de deux hommes, ça se corse. Pour avoir des enfants, en dehors de l'adoption, il faudra alors avoir recours à la Gestation Pour Autrui (GPA). La GPA c'est le recours à une mère donneuse et à une mère porteuse. Si les femmes obtiennent la possibilité de faire des enfants...toujours au nom de l'égalité, il faudra alors autoriser aux hommes la GPA. Comment bien choisir la mère donneuse? Déjà la question montre la marchandisation du corps de la femme. Pourtant cette question est légitime. La mère donneuse va transmettre son patrimoine génétique. A t'elle des antécédents de maladies? Leucémie? Diabète? Hypertension? Est-elle intelligente? Que quelle confession est-elle? Toutes ces questions pèseront sur le choix de la mère porteuse et je trouve cela légitime mais dangereux car nous glissons vers l'eugénisme et l'instrumentalisation du corps des femmes et de la procréation. Pourquoi les couples hétérosexuels, au nom de l'égalité, n'auraient pas accès aussi à l'eugénisme? La Gestation Pour Autrui pose un autre problème. Le côut. Qui va prendre en charge ce coût? Le couple ou la sécurité sociale? Si c'est le couple, seuls les couples riches pourrons s'offrir cette prestation. Je ne suis pas sûr que la Sécurité Sociale prenne ce type de geste médical en charge. Nous sommes loin de l'égalité dont nous parlions au début pour le mariage pour tous. Plus nous avançons dans la question et plus nous tombons sur des problèmes d'inégalités qui vont diviser les français. Bref, ne pas être pour le Mariage pour Tous ne signifie pas être un salaud, un homophobe ou un mec de droite...On peut émettre des doutes sur ce terme de "mariage" qui est la porte ouverte à de nombreuses difficultés auxquelles il faut répondre avant même d'aller plus loin. Un grand oui pour l'amour quelques soient les genres. Cela ne regarde personne d'autre que ceux qui s'aiment. Ouvrir la boite de Pandore en permettant la procréation à des couples de même sexe est une question totalement différente. Le désir d'enfant dès lors qu'un mariage a été prononcé est une chose bien normale et attendu. La solution de l'adoption est la plus simple mais nous savons déjà que certains pays refuseront l’accès à la paternité aux couples homosexuels et même les couples hétérosexuels doivent attendre parfois des années avant d'obtenir satisfaction. Faire passer les couples de même sexe avant eux seraient profondément inégalitaire. En conclusion je dirai qu'il ne faut pas penser la question du mariage pour tous sans tenir compte de la problématique de la procréation et ensuite celui de la filiation. Je terminerai sur les droits de l'enfant. Comment le protéger pour qu'il ne devienne pas un objet et une marchandise? Comment protéger ses droits? Le droit de savoir d'où il vient, qui il est et comment il a été conçu.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de me laisser un commentaire. J'écris pour penser. Vos avis me nourrissent. Ne soyez pas désobligeant c'est tout ce que je demande.

De la Démocratie en Amérique

L'élection de Donald Trump n'a toujours pas été digérée. La plupart des journaux américains continuent à le présenter comme un pers...