dimanche 1 janvier 2017

De la Démocratie en Amérique

L'élection de Donald Trump n'a toujours pas été digérée. La plupart des journaux américains continuent à le présenter comme un personnage vulgaire dénué de toute culture, machiste et grossier. C'est vrai qu'il a réussi pendant cette campagne à faire des déclarations tonitruantes, souvent outrancières. Pourtant, malgré ses forfanteries sa côte de popularité ne chutait pas. Les Américains ne croyait pas vraiment au personnage Trump. Il avait parfaitement compris le jeu des médias américains. Plus il était outrancier et plus ses paroles était relatée sur l'ensemble du territoire américain et plus il devenait populaire. Hillary Clinton n'a jamais réussi, elle, à séduire le peuple américain. Le parti démocrate avait axé toute sa communication autour de certaines communautés : le LGBT, les noirs, les latinos, les personnes handicapées... il avait juste oublié de s'adresser à la Nation américaine et de rappeler que c'est à la Nation américaine de rassembler tout le monde quelque soit la préférence sexuelle, la couleur de peau, où les conditions sociales. 

N'oubliez pas la devise américaine : "E Pluribus Unum". Donald Trump lui l'avait bien compris. Hillary Clinton fut une très mauvaise candidate. Personne ne comprenait vraiment où elle voulait emmener l'Amérique. Par ailleurs les Américains n'aiment pas les dynasties. Le fait d'élire président l'épouse d'un ancien président n'enchantait pas du tous les Américains. Hillary représentait trop le système. Trump lui, en dépit de ses défauts, représentait beaucoup plus le rêve américain. Même s'il ne vient pas d'une famille pauvre, il a très largement fait fructifier la fortune de son père. Lors des différents meetings et débats télévisés, il semblait indestructible. Il apparaissait beaucoup plus comme un chef, comme un leader, qu'Hillary Clinton. Ne pas accepter le résultat des élections porte atteinte à l'idée même de démocratie. Le fait qu'Hillary Clinton considère avoir gagné parce qu'elle aurait 2 millions de voix de plus est une atteinte impardonnable au système politique américain. Si le président des États-Unis est élu au suffrage indirect par un système de grands électeurs c'est parce que l'Amérique est un État fédéral. Chaque État à une population qui lui est propre. Si la Californie possède à elle seule plus de 50 grands électeurs c'est parce que c'est l'État le plus peuplé des États-Unis. Le Montana lui n'a que 3 grands électeurs. Le suffrage indirect oblige chaque candidat à aller faire campagne dans tous les états même les plus petits. Vous imaginez bien que le sort des homosexuels ou des transsexuelles intéresse moins des états comme le Wyoming ou le Montana que les états de New York ou de Californie. 

Si Trump a connu un tel succès c'est d'abord parce qu'il s'est adressé à cette Amérique profonde souvent oubliée depuis quelques années par le parti Démocrate. Donald Trump sera obligé de mettre de l'eau dans son vin et d'écouter un peu plus ses conseillers. L'Amérique est une grande démocratie dans laquelle la séparation des pouvoirs est effective. le Président ne peut rien décider tout seul. Trump a d'ores et déjà changé d'opinion depuis son élection sur la question, par exemple, du réchauffement climatique. Le personnage Trump tel qu'il est apparu lors des débats télévisés était un rôle de composition dont le but était de distraire et de séduire une grande majorité des Américains. Trump est beaucoup plus nuancé dans la vraie vie. On ne construit pas un empire sans développer un certain nombre de qualités notamment de leader. Nous jugerons Donald Trump sur ses actes. Les élites américaines doivent accepter leur échec. l'Amérique ne peut pas être dominée par une poignée de lobbyistes. il faut redonner le pouvoir au peuple. Il faut restaurer le dialogue entre républicains et démocrates. 

Ce qui est sûr c'est que l'élection de Donald Trump est un désaveu profond pour une Amérique libre-échangiste sans frontière ni limite. le Monde change de peau. il réclame plus de morale, plus d'autorité, plus de nations ce qui n'empêche pas les relations diplomatiques normales. Le président doit d'abord représenter son peuple plutôt que l'intérêt de certaines multinationales. Les multinationales et les banques semblent avoir pris le pouvoir depuis quelques années. Avec l'élection de Donald Trump c'est un retour du politique sur l'économique. Donald Trump à quatre ans pour faire ses preuves. Je prends le pari qu'il sera réélu. Il représente le ras-le-bol des peuples pour le monde actuel. Tant que l'économie l'emportera sur le politique alors nous ne nous en sortirons pas. Nous avons besoin de leaders et Trump en est un. Donnons-lui le temps nécessaire pour faire ses preuves. We Shall See!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de me laisser un commentaire. J'écris pour penser. Vos avis me nourrissent. Ne soyez pas désobligeant c'est tout ce que je demande.

De la Démocratie en Amérique

L'élection de Donald Trump n'a toujours pas été digérée. La plupart des journaux américains continuent à le présenter comme un pers...